Excite

Accoucheuse ou sage-femme, proche des mamans

On pourrait presque dire que le métier d'accoucheuse, ou sage-femme, est le plus vieux métier du monde, dans la mesure où de tout temps les femmes ont eu besoin d'aide pour accoucher. Pendant quelques dizaines d'années, cette tâche a été prise en charge par les obstétriciens, mais les accoucheuses sont en train de retrouver leur place.

Autrefois, on appelait "matrones" ces femmes qui aidaient les autres à accoucher, alors qu'il arrivait très souvent que les femmes décèdent "en couches" comme on disait, c'est-à-dire pendant leur accouchement.

Depuis quelques années, les futures mamans sont en demande d'un entourage moins médicalisé pour mettre au monde leur bébé, sans pour autant perdre de vue la sécurité.

L'accoucheuse ou sage-femme est donc chargée de surveiller, de soigner et de conseiller les femmes en situation de devenir maman, avant, pendant et après leur accouchement.

Le terme d'accoucheuse est surtout utilisé en Belgique alors qu'en France on parle de "sage-femme". Ce métier exige un sens du relationnel, une capacité d'écoute, de la psychologie, une excellente résistance nerveuse et physique, ainsi que de la disponibilité et de la diplomatie.

Après un Bac S spécialité SVT, l'apprentie sage-femme devra passer un concours de fin de L1 Santé, pour entrer dans l'une des 36 écoles agréées par le ministère de la santé.

Le concours est très difficile et les études durent 4 ans, pendant lesquels la pratique sera très importante et débutera dès la première année.

L'activité pourra ensuite s'exercer en hôpital, en clinique privée ou en libéral, et les salaires varieront d'environ 1.700 € pour une débutante à environ 2.800 € en fin de carrière.

Quand la vocation ne suffit pas

La motivation est importante pour choisir le métier d'accoucheuse, mais cela ne suffira peut-être pas. En effet, en France, le nombre de personnes pouvant accéder à la formation est fixé par numerus clausus et, malgré l'augmentation des besoins de la profession, celui-ci n'augmente pas. C'est pourquoi le taux de réussite au concours n'est que de 10 à 15%. Place aux meilleurs !

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017