Excite

Devenir chef de mission humanitaire

Devenir chef de mission humanitaire est un choix qui demande de se mettre au service des autres. Il demande des qualités ayant trait à l'organisation, à l'empathie, à la responsabilité. Il faut être solide et avoir de sérieuses facultés d'adaptation ainsi que d'évaluation. Il faut aussi savoir motiver ses troupes et mettre en place une gestion de crise dans l'exercice de son métier.

La définition d'un chef de mission humanitaire est contenue dans ces termes. En relation avec une ONG qu'il représente, il coordonne les actions, détermine une stratégie en fonction des besoins qu'il aura préalablement déterminés. En général ces postes sont réservés à des professionnels ayant déjà une expérience de la mission humanitaire. Des médecins, des administrateurs, des logisticiens peuvent par exemple y accéder. Il faut tout de même avoir une âme de meneur d'hommes, car il faudra diriger, encadrer et assurer la sécurité des équipes tant d'expatriés que locales.

Les ONG ont souvent des difficultés pour pourvoir leurs postes en tant que chefs de mission. Elles proposent donc tout naturellement des postes de salariés de façon à fidéliser le personnel. Elles privilégient le personnel en interne doté d'une bonne connaissance du terrain. La sélection est très rigoureuse et ce ne sont pas des postes faciles à pourvoir. Les missions peuvent durer en moyenne un ou deux ans et même s'enchainer. Il est possible après une longue expérience d'avoir un poste au siège de l'organisation. Il leur sera tout de même possible de retourner sur le terrain, s'ils le souhaitent.

Le salaire tourne autour de 1900 euros par mois pour débuter. Le chef de mission a de lourdes responsabilités puisqu'il sera chargé d'élaborer une stratégie en accord avec la situation et les moyens financiers et matériels mis à sa disposition. Il doit rendre des comptes régulièrement à son association aussi bien sur le plan financier qu'au niveau des résultats obtenus. Il doit gérer les conflits qui pourraient naitre au sein de son équipe. Il est le garant de leur sécurité et doit tout mettre en oeuvre dans des conditions souvent très difficiles pour l'assurer au maximum. Il a de plus des contacts continus avec les autorités locales, sanitaires et d'autres ONG en place sur le même territoire.

Dilômes et compétences requis

Le chef de mission humanitaire doit avoir plusieurs cordes à son arc pour donner satisfaction et assurer au mieux la mission qui lui est confiée. Il doit savoir parlementer et négocier les projets auprès des autorités afin de pouvoir mettre en place les équipes. Il faut être suffisamment solide pour résister au stress qui est le moteur de nombreuses missions accomplies dans des situations particulièrement compliquées et exigeant une bonne connaissance de la situation géopolitique, culturelle, etc.

La formation passe déjà par une parfaite maitrise de la langue anglaise. On trouve de nos jours différents instituts qui permettent de former du personnel en particulier l'institut Bioforce de Vénissieux. Certains masters pro gestion de projet de solidarité, option management de projets internationaux peuvent parfaitement convenir.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018