Excite

Les contrats d'avenir : un espoir pour les jeunes

Les contrats d'avenir sont l'une des promesses de campagne de François Hollande et ils ont été présentés à l'assemblée nationale en septembre 2012. Lors du débat sur ce projet de loi, les députés de droite ont considéré que ces contrats constituaient une "discrimination positive" à l'endroit des jeunes issus de secteurs défavorisés.

Les bénéficiaires de ce contrat

Les contrats d'avenir devraient être destinés aux jeunes de 16 à 25 ans, nés et élevés dans des zones défavorisées ou en milieu rural, peu qualifiés ou sans diplômes rencontrant des difficultés pour trouver un emploi ou obtenir le baccalauréat.

Les jeunes issus de ZUS ou de secteurs où le chômage est supérieur à la moyenne nationale seront prioritaires pour ces contrats, qui, selon le gouvernement, seront quand même ouverts à tous.

Les avantages pour l'employeur

Les contrats d'avenir seront du travail temporaire ou des contrats à durée indéterminée, d'une durée de 1 à 3 ans, financés par l'État à 75% du SMIC lorsque l'employeur appartient au secteur public ou associatif et à seulement 35% du SMIC pour les entreprises privées à but lucratif.

Toutefois, la priorité sera donnée aux secteurs d'avenir et d'utilité sociale, que sont en particulier l'informatique, l'environnement ou les services à la personne, dont le gouvernement pense qu'ils pourront pérenniser ces emplois.

Quel avenir pour les jeunes ?

L'effet recherché est que les jeunes conservent leur emploi le plus longtemps possible, mais dans la mesure où les employeurs seront choisis en fonction de leur capacité à proposer un vrai projet de formation, il devrait finir par acquérir un métier ou serait en mesure d'accéder à une formation professionnelle.

Un contrat "discriminant" ?

Selon les députés de droite, ces contrats d'avenir posent le problème de représenter une "discrimination positive" en faveur de jeunes issus de zones défavorisées, ce qu'ils ne trouvent pas souhaitable. La question est alors de savoir quelles actions peuvent être menées pour aider ces populations, qui ne seront pas, par définition, de la discrimination positive.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018