Excite

CV : expliquer l'inactivité

La conjoncture actuelle n’est pas forcément optimiste pour les demandeurs d’emploi, aussi intégrer une période d’inactivité à sa candidature n’est pas aisé, mais peut être une réussite.

A l’écriture d’un CV, une majeure partie de la population active est confrontée à la dure réalité d’une période d’inactivité. L’intégrer par écrit n’est pas toujours très facile mais quelques astuces existent pour attirer l’attention sur d’autres arguments.

Les conseils en CV pour la rédaction de celui-ci montrent qu’il n’est pas forcément obligatoire de donner des dates précises : il s’agit en réalité d’informer le recruteur des années durant lesquelles l’emploi a été réel. Une période d’inactivité peut donc être minimisée voire invisible sur le CV.

Dans tous les cas, l’inactivité, si elle ne peut être simplement passée sous silence, doit être assumée. Une telle période peut être révélatrice d’un parcours fait de nombreux autres investissements : l’éducation des enfants ou le bénévolat ne sont pas des points forcément négatifs dans un profil.

Pour le cas d’une période d’inactivité due à des problèmes de santé ou familiaux, les précisions ne peuvent pas être apportées sur le CV mais sur la lettre de motivation ou lors de l’entretien. Dans ce cas il est recommandé d’assumer totalement mais de ne pas s’étendre pour autant sur le sujet. Quelques mots brefs, précis et concis suffiront à un recruteur pour éviter les élucubrations et les questionnements en tout genre.

Les conseils d’entretien réussi vont dans le même sens. En effet, face à un recruteur, le candidat à un poste se doit de montrer une vue d’ensemble de son parcours professionnel. Il est important de tirer parti de tous les évènements d’une vie : par exemple un temps d’inactivité salariée peut être utilisé pour lancer une affaire, se former à de nouvelles technologies ou encore prendre en compte des changements législatifs sur sa filière. L’essentiel est de montrer clairement ses intentions et sa bonne volonté.

Enfin bien que le candidat mette toutes les chances de son côté, il est fréquent que les profils un peu atypiques essuient quelques refus. Refus qu’il faut absolument relativiser. En effet un recruteur qui ne peut ou ne veut pas comprendre votre parcours, est peut être représentatif d’une société qui ne vous correspondra pas sur le long terme. Autant laisser la chance à une autre entreprise plus en adéquation avec votre personnalité, de vous proposer le poste qui vous conviendra.

En bref, tous les conseils en CV et en entretien développent l’idée principale selon laquelle il faut positiver.

Photo : Dr_Vaibhavahuja (flickr.com)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017