Excite

Dossier Excite : les 10 gestes qui irritent les recruteurs en entretien

Premier contact entre le candidat et l’employeur, la poignée de main donne le ton à l’entretien. Elle est déjà révélatrice d’une certaine personnalité : timide, assurée, prétentieuse ou effacée. « La poignée de main idéale est franche, sans être trop appuyée », avance Julie Isabelle-Binon, fondatrice du cabinet de recrutement Team RH. Veillez à ne pas avoir les mains moites ou collantes, l’impression laissée serait peu agréable.

« Un candidat assis les bras croisés est sur la défensive. C’est un signe de repli et de protection. Il n’est pas ouvert à la discussion. Or, un entretien d’embauche, c’est avant tout un échange », estime Stéphane Pille, directeur commercial du cabinet de recrutement CHR Profil.

Parler avec les doigts sur les lèvres ou la main en opposition avec la bouche interpellera toujours le recruteur. « Cette gestuelle traduit une certaine contradiction. Le candidat est vraisemblablement en train de mentir ou, tout du moins, de masquer la vérité », commente Stéphane Pille.

Tous les professionnels du recrutement vous le diront : rien de pire qu’un candidat qui fuit la confrontation du regard. Ce n’est pas avec la fenêtre ou vos chaussures que vous avez rendez-vous. Cette attitude peut froisser votre interlocuteur, en plus de trahir une profonde gêne. A contrario, un regard fixe insistant n’est pas non plus très apprécié. Il traduit une assurance trop prononcée et inverse le rapport de force, ce qui a le don d’énerver les recruteurs.

Prenez garde quand vous froncez les sourcils. Cela traduit que vous n’êtes pas en accord avec ce qu’expose votre interlocuteur. Vous remettez en cause ses paroles en faisant appel à votre jugement de valeur. Si, dans certains cas, cet esprit critique est bien vu, à répétition, il peut froisser le recruteur.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018