Excite

Comment trouver un emploi infirmier psychiatrie en Suisse ?

Les formations d’infirmier en Suisse sont assez similaires à celles proposées en France, avec cependant davantage de formations en alternance. Mais des équivalences dans les diplômes sont reconnues entre les deux pays.

En Suisse, les études pour être infirmier psychiatrique se déroulent en trois ans après le lycée pour obtenir le Bachelor, dans cinq écoles : deux à Lausanne, une à Genève, une à Fribourg, une à Sion et une à Delémont. Cela dit, les formations sont différentes selon les régions linguistiques.

Une année supplémentaire de spécialisation « Santé mentale » débouche sur un emploi d’infirmier psychiatrie qui peut être exercé dans différentes structures : instituts psychiatriques, maisons de retraite pour malades atteints d’Alzheimer, structures en pédo-psychiatrie…

Les Français sont bienvenus pour trouver un emploi infirmier psychiatrie en Suisse, mais une connaissance de l’Allemand ou de l’Anglais est souvent nécessaire mais pas systématique. Ils doivent aussi savoir que l’organisation du système de santé en Suisse est assez particulière puisqu’elle est fixée par chaque canton.

De même, il est utile de préciser que la procédure pour travailler en Suisse est rigoureuse avec un examen de la candidature et une autorisation de séjour.

En outre, il convient aussi d’indiquer qu’un infirmier psychiatrique ne joue pas exactement le même rôle en Suisse. En effet, l’infirmier s’occupe également de la toilette quotidienne, des plateaux-repas, des sorties des patients, etc. : il exerce donc un nombre de fonctions bien plus élevé qu’en France avec des compétences que l’on demande par exemple à un aide-soignant. La prise en charge du patient par l’infirmier suisse est donc plus globale.

En Suisse même, peu de personnes suivent une formation d’infirmier, c’est pourquoi les instituts suisses recrutent souvent des Français. Petite remarque également : les Français, au départ, peuvent être surpris quand ils exercent pour la première fois une fonction d’infirmier psychiatrique en Suisse car il n’existe pratiquement aucun syndicat ni de conventions collectives pour défendre les droits des salariés. En contrepartie, les salaires sont bien plus élevés qu’en France ainsi que le niveau de vie.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017