Excite

L'emploi en secteur paramédical, des postes pour tous

Le marché de l'emploi dans le paramédical est toujours très actif, d'autant qu'en raison de nombreux départs à la retraite, des postes et des secteurs de clientèle se libèrent. Bien sûr, certains métiers sont difficiles d'accès et demandent un dévouement dont tout le monde ne se sent pas capable, mais il y a tout de même des opportunités intéressantes.

Infirmiers et aides-soignants. Ces métiers sont les plus demandeurs en personnel, avec des emplois à l'hôpital et en clinique, et dans tous les autres lieux où des soins doivent être apportés aux résidents.

Assistant dentaire, pédicure... Tous ces métiers de soins présentent l'avantage de se pratiquer dans des conditions plus proches de tous les autres métiers, avec des horaires et des conditions de travail normaux, sans nécessiter un niveau de formation trop important.

Rééducation. Ce secteur est demandeur de plusieurs métiers : ergothérapeute, masseur-kinésithérapeute, psychomotricien, orthophoniste, ostéopathe ou chiropracteur... Les formations sont assez exigeantes, mais le travail peut être très gratifiant par les bienfaits qu'il apporte.

Appareillage. Les métiers concernant les appareillages divers dont peuvent avoir besoins des personnes malades, nécessitent des formations techniques parfois assez courtes. Il s'agit de l'opticien-lunetier, de l'audio-prothésiste et des fabricants de prothèses diverses.

Assistance technique. Il s'agit-là des métiers de manipulateur en électroradiologie médicale, de technicien de laboratoire... pour lesquels une formation technique est nécessaire.

Par contre, dans ces derniers métiers plutôt techniques, les contraintes d'horaires n'existent pratiquement pas.

Il est impossible de citer ici chaque emploi du paramédical et les formations permettant d'y accéder, mais le site de letudiant.fr, par exemple, propose un dossier assez complet sur les possibilités offertes par ce secteur d'activité.

Des métiers de vocation

Un emploi paramédical salarié se trouve généralement dans un hôpital ou une clinique, une maison de retraite, une crèche ou un établissement médico-pédagogique. Salaires bas, nombreuses heures de travail, horaires décalés... rendent ces métiers parfois difficiles à vivre, d'autant plus que les budgets sont en baisse. Il vaut donc mieux avoir la vocation pour se lancer et envisager éventuellement de travailler en libéral.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017