Excite

Etudes artistiques : trop peu de débouchés

La vie de bohème est séduisante. Mais à bien y regarder, si l'artiste veut vivre de sa passion, il lui faut un tant soit peu de rigueur, de volonté et d'organisation.

Certes les débouchés qu'offrent les formations artistiques ne sont pas extrêmement nombreuses. Encore faut-il du talent et beaucoup de travail pour vivre de son Art. A l'issue d'un cursus artistique, il peut être vital de compléter ses revenus avec quelques heures d'enseignement par exemple.

Quant au statut de l'artiste, il mérite quelque réflexion. Indépendant, artisan, libéral, salarié ou fonctionnaire (oui, aussi ! Un conservateur a suivi une formation artistique…), tout dépend du métier exercé. Les revenus varient considérablement selon la branche choisie : photographe d'Art, photographe de presse, luthier et architecte n'auront pas le même train de vie.

Opter pour des études artistiques, c'est être conscient que la sélection est rude et que de nombreux cursus durent de deux à cinq années.

Les BTS d'Arts Appliqués sont au nombre de 6 (éducation nationale) : céramique, mode, designer, communication visuelle…

La liste des établissements dispensant des études artistiques sur le plan national est longue. Il faut aussi savoir que toutes n'ont pas la même qualité. Là encore il convient de bien se renseigner avant de s'engager. Toutefois, c'est bien connu, les écoles nationales supérieures d'Art ont une réputation exceptionnelle, et ne rentre pas qui veut. Elles dépendent du Ministère de la Culture : ENSAD (arts déco), ENSCI (création industrielle), ENSBA (Beaux-Arts).

Que l'on souhaite devenir Directeur d'une salle de spectacle, concepteur-rédacteur, artiste peintre ou architecte décorateur, mieux vaut être prêt à se lancer dans de longues études qui nécessiteront un investissement personnel non négligeable.

Photo : Julein Haler (flickr.com)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017