Excite

Formation pour devenir ambulancier : zoom sur les conditions d'accès

Le métier d’ambulancier vous tente ? Sachez d’abord que la profession se décline en deux niveaux : l’auxiliaire ambulancier qui s’occupe de la conduite et d’aide uniquement et l’ambulancier diplômé d’État qui assure le transport des blessés et des malades, les gestes de premiers secours, la surveillance de leur état de santé, l’enregistrement des informations nécessaires à la continuité des soins et l’entretien du véhicule, entre autres. Si le métier d’auxiliaire ambulancier est accessible à l’issue d’une formation courte d’une quinzaine de jours, la formation pour devenir ambulancier diplômé d’État est en revanche beaucoup plus longue.

Les conditions requises pour accéder à la formation

Aucun diplôme n’est exigé, mais il serait plus avantageux d’avoir un bon niveau scolaire. En revanche, il faut être titulaire d’un permis de conduire de catégorie B depuis plus de trois ans sinon deux ans si conduite accompagnée et d’une attestation d’aptitude à la conduite d’ambulance délivrée par la préfecture. Cette dernière est obtenue à l’issue d’un examen médical réalisé selon les conditions fixées par l’article R.211-10 du Code de la route. Toutes les vaccinations doivent être à jour et le certificat médical d’aptitude au métier d’ambulancier délivré par un médecin agréé est obligatoire. Enfin, une attestation de formation aux gestes de premiers secours pourrait être exigée.

Contenu de la formation pour devenir ambulancier diplômé d'Etat

D’une durée de 18 semaines, l’ensemble de la formation comprend 630 heures de cours théoriques et pratiques. Il faut prévoir alors 13 semaines (455 heures) d’enseignement dans un institut de formation aux ambulanciers et 5 semaines (175 heures) de stage dans une société d’ambulance agréée. La formation est découpée en 8 modules dispensés sous dormes de cours, séances d’apprentissage pratiques, travaux de groupe et travaux dirigés. À l’issue de la formation et de la réussite aux épreuves de validation, un diplôme d’état d’ambulancier (DEA) sera délivré au candidat.

Qualités requises : sang-froid, disponibilité, prises d’initiatives

Avant d’entamer une formation et travailler comme ambulancier, il faut savoir que les conditions de travail dans ce secteur sont parfois très difficiles. Non seulement il faut avoir une excellente résistance physique et nerveuse ainsi qu’un self-control en toutes circonstances, mais il faut surtout faire preuve d’une grande présence d’esprit et savoir prendre des initiatives rapidement.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018