Excite

Les entreprises managées par des femmes seraient plus performantes

  • Getty Images

Une étude publiée par le très sérieux Crédit Suisse met en lumière la corrélation entre féminisation des instances dirigeantes et performances boursières. Ayant passé au crible les performances financières de quelques 3 000 entreprises dans quarante pays, la banque helvétique note que, parmi les sociétés dont la capitalisation boursière dépasse 10 milliards de dollars, celles qui comptent au moins une femme au sein de leur conseil d'administration ont vu le cours de leur action augmenter de 5% entre 2012 et 2014 et ceci tous secteurs d'activité confondus.

L'étude montre aussi que le rendement des fonds propres s'établissait à 14,1% en moyenne depuis 2005 dans les entreprises dont les conseils d'administration sont ouverts aux femmes. À titre de comparaison, les sociétés dont les conseils sont 100% masculins ont réalisé un rendement de 11,2% sur la même période. Même constat du côté de du ratio de distribution des dividendes : celui des entreprises dirigées par des femmes se situe en moyenne à 38% contre 32% dans celles où les femmes sont totalement absentes des conseils d'administration.

Comment expliquer la corrélation la présence des femmes dans les instances dirigeantes de leur entreprise et des performances accrues ? De l'aveu même des auteurs de l'étude, cela reste difficile : «Les meilleures sociétés emploient-elles davantage de femmes, ou les femmes choisissent-elles de travailler pour les sociétés ayant plus de succès, ou les femmes elles-mêmes aident-elles à améliorer la performance des entreprises? La réponse la plus probable est une combinaison des trois».

Impulsée par Bruxelles, la diversité au sein des conseils d'administration s'est accrue depuis 2012. Ainsi, la part des femmes dans les conseils d'administration atteignait 12,9% fin 2014, contre 9,6% fin 2010. Toutefois, celles-ci sont surtout présentes dans les fonctions de services comme les ressources humaines, les départements légaux ou les relations extérieures. Sur le panel étudié par le Crédit Suisse, seules 4% d'entre elles occupaient le poste de directrice générale.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017