Excite

Les pays du plein-emploi : Suisse et Allemagne

La Suisse et l'Allemagne peuvent aujourd'hui être considérées comme les pays du plein emploi. En effet, la Suisse voit encore son chômage baisser à 2,9% et 2,8% chez les jeunes. Des résultats enviables en ces temps de crise et qui laissent penser que les frontaliers ont des chances de trouver du travail.

L'Allemagne peut également rentrer dans les pays du plein emploi. En effet, sa situation économique est excellente, mais il faut noter que cet état de fait est surtout vrai en Bavière, région privilégiée d'Allemagne. En effet, la Bavière affiche un taux de chômage de 3,6%. Des chiffres qui font rêver plus d'un pays de l'Union européenne et du monde. Le taux de chômage sur mle pays étant de 6,8%.

Ce qu'il faut noter c'est que malgré un taux peu élevé de chômage, la pauvreté existe et même est fort répandue en Allemagne. Les salaires sont très bas pour de nombreux Allemands qui connaissent de grosses difficultés financières. Cette situation concerne majoritairement les femmes seules avec enfants. En effet, la femme avait pris l'habitude de rester au foyer dans ce pays. Ce n'est plus possible, car les familles sont souvent séparées. Souvent elle a bien des difficultés à trouver un poste correspondant à sa formation n'ayant que très peu d'expérience professionnelle.

En Suisse la situation est très différente, même si la pauvreté existe évidemment aussi. Dans l'ensemble le pouvoir d'achat est tout de même plus élevé. Le niveau de vie est supérieur à celui de ses voisins même si ce pays est très pauvre en matières premières. Le chômeur bénéficie d'un suivi très sérieux, il est pris en charge et suivi avec régularité, ses droits baissent s'il ne cherche pas réellement de travail.

Mais les bons résultats tiennent avant tout à la bonne santé économique du pays. Les banques qui représentent son principal pôle économique se portent parfaitement bien. Elles n'ont d'ailleurs jamais accueilli autant d'argent qu'en mai de cette année. À titre d'exemple la banque UBS affiche une augmentation de 6,8%. Les riches préfèrent en effet placer leurs économies dans un pays préservant l'équilibre budgétaire.

La banque et les emplois gravitant autour

Les banques ne représentent finalement que 12 ou 13% du PIB, mais il faut tenir compte de toutes les professions rattachées au secteur bancaire et elles sont nombreuses. Les compagnies d'assurance, les fiduciaires, les sociétés de négoce en matières premières, les avocats d'affaires, les notaires, les établissements financiers, les spécialistes du secteur informatique, les transporteurs et les experts-comptables dépendent de la place financière. Il faut y ajouter les chauffeurs, les convoyeurs de fonds, les concierges, les gardes du corps, les huissiers ainsi que les hôtels. On estime qu'il reste en Suisse, prés de 15 000 postes non pourvus qui pourraient intéresser les frontaliers n'habitant pas les pays du plein emploi.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018