Excite

Lieutenant de police : un travail passionnant, sur le terrain

Le lieutenant de police, qu'il soit un homme ou une femme, est quelqu'un qui travaille sur le terrain pour procéder aux enquêtes, aux filatures, à la direction des opérations et des interpellations... Le métier n'est pas sans risques, mais il est certain que l'ennui n'est pas l'une de ses composantes.

Des missions variées

L'activité du lieutenant de police s'exerce à la fois sur le terrain et au bureau, avec des interventions sur les lieux des délits, l'analyse des résultats obtenus par les techniciens de police scientifique, et celle des dossiers, puis les planques pour surveiller les suspects et les interventions pour les arrêter.

Ce travail s'effectue en équipe, sous la direction du commissaire de police, et le lieutenant doit la plupart du temps travailler en uniforme, sauf si sa mission nécessite l'incognito.

La variété de ses activités dépend aussi du service dans lequel il travaille et il peut en changer s'il le souhaite.

Un esprit sain dans un corps sain

Pour un lieutenant de police, une bonne formation dans le domaine du droit et une forme physique à toute épreuve, sont les principales qualités demandées, en plus de la patience et la diplomatie, la disponibilité et le sang-froid.

La formation débutera par un bac L, ES ou S, suivi d'une licence en droit ou équivalent, ou mieux d'un master, ce qui permettra d'accéder au concours d'entrée de l'Ensop (École nationale supérieure des officiers de police).

Les épreuves du concours concernent principalement la culture générale, le droit pénal, une synthèse sur un sujet d'actualité, des entretiens et des épreuves physiques...

Après 18 mois de formation théorique et pratique à l'Ensop, les officiers de police seront stagiaires pendant un an et ils seront ensuite titularisés. Quant au salaire, il sera de moins de 1500 € au début, et pourra atteindre 3000 € en fin de carrière.

Des débouchés intéressants

De mutations en avancements, le lieutenant de police pourra, s'il le souhaite, exercer son activité au service de la sécurité publique, de la police judiciaire, des renseignements généraux, de la police des frontières... mais il pourra aussi, au bout de 4 ans de service, passer le concours de commissaire et lâcher l'action pour la gestion.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018