Excite

L’UE fait barrage à l’exploitation des travailleurs saisonniers

Les eurodéputés ont approuvé un projet législatif dont la mise en place est prévue courant 2017 et qui vise à améliorer la protection sociale des travailleurs saisonniers. L'Union européenne entend ainsi faire barrage à l'exploitation des immigrés dans ses champs et ses arrière-cuisines.

Trois ans et demi de négociations ardues avec des Etats membres très réticents ont été nécessaires à l'adoption de ce texte. Celui-ci « consacre la défense des valeurs européennes » en alignant les conditions d'emploi des saisonniers étrangers sur celles des travailleurs du pays d'accueil, a souligné le rapporteur, le travailliste britannique Claude Moraes.

La législation, qui concerne quelque 100 000 personnes venant tous les ans travailler dans l'UE en provenance de pays tiers, a été approuvée par 498 élus, tandis que 56 ont voté contre et 68 se sont abstenus, lors du vote en séance plénière à Strasbourg.

Les saisonniers bénéficieront dorénavant des mêmes droits que les ressortissants des pays d'accueil en matière d'âge minimum pour travailler, de rémunération, de licenciement, de temps de travail, de droit aux vacances ou de soins de santé.

De plus, ils pourront se syndiquer, avoir accès à la sécurité sociale, aux pensions de retraite, à la formation et aux autres services publics. Leurs employeurs devront leur garantir un logement décent, plutôt que de les entasser dans des taudis ou des serres, et n'auront pas le droit de leur imposer la retenue d'un loyer sur leur salaire.

Les partisans de cette directive, qui doit entrer en vigueur d'ici deux ans et demi, ont souligné qu'un renforcement des contrôles, et des sanctions en cas d'infraction, sera déterminant pour sa mise en oeuvre.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017