Excite

Peut-on travailler sans être payé ?

Après la décision de la compagnie British Airways de faire travailler ses employés pour remettre à flot l’entreprise, une question se pose : peut-on travailler sans être payé en France ? Il faut dire qu’en période de crise, cette solution s’avère intéressante pour les entreprises qui pourraient alléger leurs dépenses pendant un certain laps de temps.

Peut-on travailler sans être payé ?

Lorsqu’une entreprise traverse une période difficile, il est tout à fait normal que les employeurs recherchent des moyens pour réduire leurs frais et optimiser leur fonctionnement. Faire travailler bénévolement ses salariés pendant une période donnée peut-être une de ces solutions. En France, cette mesure simple et facile à mettre en place semble toutefois peu compatible avec le droit social qui encadre la rémunération. En effet, l’employeur a deux obligations envers ses salariés : leur donner un travail et une rémunération pour celui-ci. Aucune difficulté économique, aussi grave soit-il ne permettra pas à l’employeur de ne pas se soumettre à ces obligations.

Une mesure quasiment impossible à mettre en place

Pour les entreprises, faire travailler une personne sans la rémunérer les exposer à une lourde sanction. En effet, cela peut être interprété comme un travail dissimulé même si l’employeur a pris les dispositions nécessaires comme la concertation avec l’inspection du travail, les délégués du personnel, l’ensemble du personnel ou même la signature d’un avenant au contrat de travail. Donc même si cette mesure ne touche que les employés qui se sont portés volontaires à travailler sans être payés, sa mise en place se heurtera aux nombreux dispositifs légaux, sans parler de l’éthique ou même la morale.

Les solutions possibles

Peut-on travailler sans être payé en France ? La réponse est définitivement non. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de solutions pour aider les entreprises à traverser une période de crise. Pour ne pas laisser les salariés désœuvrés, les entreprises peuvent envisager la prise de congés payés, le travail à temps partiel, etc. Dans les cas extrêmes, l’employeur peut demander leur accord à leurs salariés pour baisser temporairement leur salaire ou recourir au chômage partiel.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017