Excite

Pôle emploi décide de continuer à recourir aux cabinets de placement privés

L’an dernier, plus de 200 000 chômeurs sont passés par des opérateurs privés de placement (OPP) pour un ou plusieurs mois. Les OPP se chargent de suivre les chômeurs de façon renforcée, et sont souvent rémunérés aux résultats, en fonction du nombre de chômeurs placés.

Depuis le début du recours au privé, en 2007, la démarche est critiquée par certains syndicats. Les OPP affichent en effet des résultats moins bons que ceux des agents de Pôle emploi pour placer les chômeurs, selon les études de l'organisme.

Malgré ces critiques, les défenseurs du recours au privé estiment que Pôle emploi a besoin de ces organismes, notamment pour digérer la forte hausse du nombre de demandeurs d'emplois ces dernières années. « Le privé est plus flexible que Pôle emploi pour faire face à la variation du nombre de chômeurs », défend un membre du conseil d'administration. Les prestations privées sont bien souvent une soupape pour les conseillers qui peuvent orienter les chômeurs vers ces OPP à défaut d'offres d'emploi suffisantes.

Pôle emploi devrait dorénavant envoyer vers les OPP les chômeurs les moins en difficultés, contrairement aux pratiques actuelles. Les prestataires privés seront surtout utilisés pour suivre les « chômeurs les plus autonomes », les cadres devraient ainsi devenir les principaux bénéficiaires de ces prestations privées.

Côté financier, la rémunération des OPP sera moins liée aux résultats, ce qui poussait certains opérateurs à tricher. La délibération parle ainsi « d'une rémunération forfaitaire », y compris en cas d'abandons des chômeurs pendant la prestation et surtout d'un allongement des appels d'offres.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017