Excite

Portage salarial ou auto-entrepreneur ?

Le rêve de tout un chacun est de créer son activité propre : quel statut choisir ?

Que ce soit pour une activité complémentaire, pour combler une retraite ou toute autre raison, il est bien légitime de vouloir se mettre à son compte. Expression souvent associée à liberté, ce qui n'est pas faux. Mais travailler pour soi requiert une bonne dose de volonté, d'imagination et d'énergie. Côté statut, on ne sait pas toujours lequel choisir : portage salarial ou auto-entreprise.

Le portage salarial ne fait pas perdre son statut de salarié. C'est une société de portage qui recouvre les factures et reverse au "porté" 50 % de ce montant, les autres 50 % partant dans les charges patronales et salariales ainsi que dans la commission réservée à la société de portage. Pour que les choses soient claires, il convient d'opter pour une société adhérente à la "charte de déontologie". Se renseigner auprès du Syndicat National des Entreprises de Portage Salarial.

L'auto-entreprise c'est la solution idéale pour une activité complémentaire. Depuis 2008, le statut d'auto-entrepreneur a fait fureur, d'autant que les formalités sont d'une simplicité déconcertante. L'activité doit être déclarée au CFE (le Centre de Formalités des Entreprises), une déclaration ultra rapide via Internet. L'avantage du statut d'auto-entrepreneur est qu'il ne fait prendre aucun risque financier. Si aucun revenu n'est généré, aucune taxe n'est due.

L'avantage supplémentaire est de pouvoir cumuler retraite et revenus d'auto-entrepreneur sans aucune limite.

Les seules limites tiennent dans le chiffre d'affaires : 80 300 € HT/an dans le cas d'une activité commerciale, et 32 100 € HT/an s'il s'agit d'une activité de services. Au-delà, il faut alors opter pour le statut d'indépendant.

Photo : Frajuro (flickr.com)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017