Excite

Premier emploi : les démarches administratives

Malgré un marché de l'emploi difficile pour la jeunesse, le premier emploi finit toujours par arriver et signe l'entrée dans la vie d'adulte, avec ses contraintes et ses avantages. Un premier emploi entraîne des démarches administratives à ne pas négliger, même si la plupart sont prises en charge par l'employeur.

Immatriculation à la Sécurité sociale

Pour un premier emploi, les démarches administratives les plus importantes incluent l'immatriculation à la Sécurité sociale, afin d'obtenir un numéro personnel et définitif qui servira pour toute notre carrière et permettra de se faire rembourser d’éventuels frais de santé.

C'est généralement l'employeur qui effectue cette démarche, mais, dans certaines situations, le salarié doit les réaliser lui-même : si l'employeur ne le fait pas, si le jeune a plusieurs employeurs, s'il travaille occasionnellement, ou si l'employeur est une entreprise étrangère ne disposant pas d'un établissement en France.

Les allocations familiales

Un premier emploi est souvent associé au premier logement et si l'on a droit à l'allocation logement pour aider à payer son loyer, il serait dommage de s'en priver.

Déposer un dossier auprès de la caisse d'allocations familiales (CAF) permettra à cet organisme d'étudier les droits du nouvel employé et, peut-être de lui verser une aide bienvenue.

Les impôts

Même si l'on pense ne pas avoir perçu suffisamment de revenus pour être imposable, il faut tout de même déposer une déclaration de revenus, d'autant que, dans certains cas, elle peut donner lieu au versement d'une prime pour l'emploi.

On se procure l'imprimé auprès du centre des impôts de son domicile ou sur Internet et il faut le déposer dans les délais exigés.

Les prestations de la sécurité sociale

Lors de la première inscription auprès de la Sécurité sociale, les conditions normales d'ouverture des droits ne sont généralement pas remplies. Pour autant, le jeune qui a trouvé son premier emploi et fait les démarches administratives qui s'imposent, a quand même droit au remboursement de ses dépenses de santé dès le début de son activité, et ce pour 18 mois, il n'a donc pas à s'inquiéter lorsqu'il tombe malade.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017