Excite

Que déclarer aux impôts pour les jobs étudiants?

Alors que l’été approche, il est peut-être temps de se renseigner sur le sort que réserve l'administration fiscale française aux salaires et autres traitements fournis par les jobs étudiants. Comme souvent en la matière fiscale, il apparait que la règle varie puisque ces petits boulots sont imposables, seulement en partie ou pas du tout selon le cas de figure. La législation la plus récente a néanmoins clarifié les choses.

Concernant le cas le plus courant et typique, les salaires versés aux étudiants de 25 ans au plus qui travaillent durant l'année scolaire et/ou pendant leurs vacances, notamment pour financer leurs études, sont exonérés d'impôt à hauteur de 4 291 euros en 2014.

En principe, cette exonération est applicable aux jeunes âgés de 25 ans au plus au 1er janvier 2014 ; en pratique, l'administration fiscale admet que l'exonération s'applique même si le jeune a fêté ses 26 ansen 2014. Pour en bénéficier, il suffit de ne pas déclarer les sommes en question, c'est-à-dire pratiquement de les rayer si elles sont préimprimées sur la déclaration reçue par l'étudiant ou s'il a gagné plus que 4 291 euros de ne déclarer que le surplus.

En revanche, les salaires versés aux étudiants dans le cadre de leurs études sont imposables : salaires versés aux élèves de l'Ecole nationale de la magistrature, de l'Ecole nationale d'administration, de Saint-Cyr, de Polytechnique ou de l'Institut universitaire de formation des maîtres (IUFM).

La même règle s’applique pour les externes et internes en médecine et en pharmacie, qui doivent déclarer leurs heures de garde ou de stage, et pour ceux qui préparent une thèse, qui sont imposables sur les bourses d'études qu'ils ont reçues.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017