Excite

Surveillant pénitentiaire : sang froid et autorité

Le surveillant pénitentiaire communément appelé gardien de prison doit faire respecter l'ordre au sein des prisons. Mais son rôle ne s'arrête pas là. Présentation.

Le métier de surveillant pénitentiaire implique une grande qualité d'écoute, une certaine notion de la discipline. Chaque jour, le surveillant est en présence constante avec les détenus. Seul à son étage, il n'est pas rare qu'il ait à encadrer plus de soixante personnes incarcérées. Faire régner l'ordre est donc une priorité. Bien qu'autoritaire, il doit être capable de dialoguer avec les détenus et de régler les nombreux conflits qui éclatent à tout moment du jour et de la nuit.

Pour exercer cette profession, des qualités précises sont exigées notamment une grande maîtrise de soi, permettant de garder son sang-froid en toutes circonstances. On demandera à un surveillant pénitentiaire de savoir s'adapter quelle que soit la situation et être capable d'une prise de décision rapide.

Le rythme des journées de travail d'un surveillant de l'administration pénitentiaire n'est pas facile à assumer car les horaires décalés sont fréquents, exigeant souvent une certaine part d'abnégation concernant sa vie personnelle.

Mais le gardien de prison participe aussi à la préparation de mise en liberté de la population carcérale. Il travaille donc en partenariat avec les psychologues, différentes administrations et associations afin d'entrevoir les possibilités de réinsertion des personnes libérables. Il est un maillon de la chaîne participant activement à la lutte contre la récidive.

Pour intégrer la profession, il faut être âgé de 19 ans au moins et 38 ans au plus, être de nationalité française. Régulièrement, le Ministère de la Justice recrute de nouveaux surveillants pénitentiaires sur concours. Pour en savoir plus, se connecter sur justice.gouv.fr.

Photo : Hervé Germain (flickr.com)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017