Excite

Thérapie génique, avancées et recrutements

Durant les deux dernières décennies, la thérapie génique a connu une avancée fulgurante. Elle n'en est pourtant encore aujourd'hui qu'au stade du balbutiement si l'on en croit les progrès qui restent à faire dans ce domaine. D'ailleurs, elle ne représente pas encore une part importante de l'enseignement en faculté de médecine, mais simplement une sensibilisation incluse dans le programme de thérapie cellulaire sur lequel travaillent les étudiants en dernière année.

Pour bien comprendre les besoins en personnel de la recherche en thérapie génique, il est fondamental de savoir où en est la thérapie génique aujourd'hui, mais également quel bilan on peut tirer de son avancée au cours des vingt dernières années.

La thérapie génique permet de traiter certaines pathologies grâce à la modification ou à la réparation du patrimoine génétique d'un individu. C'est dès les années 60 que ce concept est mis à jour par des chercheurs. Mais les premiers essais cliniques n'ont vu le jour que dans les années 80, grâce à l'avancée fulgurante des nouvelles technologies et des manipulations de l'ADN. L'espoir de guérir nombre de maladies était donc permis : parmi elles, cancers, immunodéficiences, problèmes vasculaires et cardiaques, etc. Il faudra pourtant attendre les années 2000 pour que les enfants-bulles tirent les bénéfices de la thérapie génique, bien qu'on ait eu encore à déplorer de graves effets secondaires.

Au départ mise à jour pour traiter les maladies héréditaires, la thérapie génique a vite été utilisée pour traiter des pathologies non héréditaires comme la douleur, les cancers, voire les traumatismes neurologiques. Il semblerait aujourd'hui que toute pathologie puisse être traitée grâce à la thérapie génique, les infections virales représentant 10 % des essais cliniques effectués au cours de l'année 2011. Cependant, il est encore un peu tôt pour tirer des conclusions définitives quant à l'intérêt de l'utilisation de la thérapie génique pour ce type de pathologies.

La thérapie génique : les espoirs sont permis

En ce qui concerne le VIH, c'est dès les années 90 que les chercheurs ont tenté de bloquer le processus viral par le transfert d'un gène. De même, ce processus a été utilisé pour contrer les rejets de greffes. Des résultats probants ont été obtenus sur les animaux atteints de progéria. Aujourd'hui, il reste à régler les problématiques des effets indésirables et des échecs tout en continuant à étudier les nombreux cas de réussite. Il n'est en tout cas plus question de douter de la pertinence du concept de thérapie génique.

Il reste pourtant encore une donnée qui risque de ralentir la recherche dans ce domaine : le financement. Le bilan de la thérapie génique n'étant pas – à l'heure actuelle – strictement positif, la Recherche Scientifique se heurte à des difficultés financières risquant de mettre en péril ses investigations.

Emploi et thérapie génique

Les biotechnologies créent de l'emploi car elles sont promises à une incontestable croissance économique tant en France qu'en Europe.

La bio-industrie est intrinsèquement liée aux techniques de biologie moléculaire. Thérapie cellulaire, thérapie génique, génomique fonctionnelle répondent aux besoins actuels. Il est donc nécessaire de suivre de longues études pour travailler dans le domaine de la Recherche et Développement. Les jeunes diplômés se tourneront vers la Recherche mais également vers les laboratoires et l'industrie.

Le site genopole.fr cible les offres d'emploi répondant aux attentes des candidats. Bioproduction, histologie, cytologie, biologie moléculaire sont autant de secteurs qui recrutent. Le site permet de déposer sa candidature qui sera diffusée en ligne.

Neurodis recrute de jeunes chercheurs afin de leur permettre d'acquérir une grande expérience qui pourra leur ouvrir les portes de l'enseignement supérieur et de la Recherche. Le but de Neurodis est de renforcer les équipes de Chercheurs afin que soient développés des projets de recherche sur le handicap neurologique. A ne pas négliger : l'Université d'Evry en relation avec près de 20 laboratoires de Recherche toujours en quête d'un personnel hautement qualifié.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018